finanzen.fr actualites toujours bien informé

Epargne : le retour du livret A

Après une chute de l’encours du livret A en raison d’un désintérêt prononcé de la part des épargnants français, la collecte nette reprend lentement du poil de la bête. En effet, les assureurs enregistrent à la fin du mois de juillet 2016 une collecte de 630 millions d’euros. Serait-ce un retour aux sources pour l’épargne des citoyens français ?
Epargne : le retour du livret A
Retour du livret A chez les épargnants Français

Le livret A avait été dernièrement fortement délaissé par les épargnants français, préférant se tourner et placer leurs économies dans des produits d’épargne plus rentables tels que par exemple les divers produits de l’assurance vie. L’assurance vie était effectivement devenue depuis ces dernières années le placement épargne numéro 1 des Français. Désormais, le vent a soufflé dans le sens du livret A, faisant pencher la balance en sa faveur.

Les taux bas en faveur du livret A

Les chiffres sont formels. Depuis 5 mois d’affilé, la collecte nette du livret A est positive, « dans le vert ». La première des raisons expliquant ce renversement de situation, et donc ce changement de comportement des épargnants, est le record des taux d’intérêts bas, extrêmement favorables aux particuliers qui veulent désormais investir plus et épargner par la même occasion.

Ainsi, les dernières statistiques publiées par la Caisse des Dépôts cette semaine, le mardi 23 août 2016, montrent que le solde entre les sommes collectées et les retraits est positif au mois de juillet dernier, tout comme au mois de juin, même si en légère baisse (630 millions d’euros contre 690).

Notre service
pour vous

Un dynamisme moins présent pour le LLD

Le livret de développement durable, LLD, ne montre malheureusement pas les mêmes résultats positifs que le livret A. Egalement réglementé sur le même principe qu’un livret d’épargne, le LLD présente une collecte nulle à la fin du mois de juillet.

Toutefois, additionné avec la collecte du livret A, ces deux produits de l’épargne sortent du lot avec une collecte positive depuis le début de l’année (720 millions d’euros réunis). Quoi qu’il en soit, les banques et courtiers sont tous d’accord pour constater que les Français adaptent leur comportement et leur plans épargne en fonction de l’évolution des taux d’intérêts du marché.  « Les livrets, défiscalisés ou non, qui ont connu une forte désaffection en 2015 en raison de leur faible rendement, ont vu leur collecte se redresser très nettement depuis le début de 2016. L'inertie des ménages devant les taux très bas des livrets s'atténue », commente Alain Tourdjman, directeur études, veille et prospective du groupe BPCE, pour le journal les Echos.