finanzen.fr actualites toujours bien informé

La mutuelle communale continue son extension

La mise en place de mutuelles collectives propres aux communes au profit des habitants fait son chemin. En effet, de plus en plus de villes adoptent le concept. C’est au tour du département de la Haute-Garonne maintenant de voir apparaitre plusieurs mutuelles communales.
La mutuelle communale continue son extension
Le succès de la mutuelle communale s'accélère

La mutuelle communale est une mutuelle santé collective. Créée par l’initiative de Véronique Debue, à l’époque adjointe au poste des affaires sociales de la ville de Caumont, dans le Vaucluse, ce type particulier de complémentaire santé s’installe de plus en plus sur le marché des assurances partout en France. Et pour cause. L’objectif de cette complémentaire santé, honorable et innovant, séduit : permettre aux personnes possédant de faibles ressources d’accéder à une complémentaire santé. Après le Vaucluse, la Gironde et l’Ile-de-France, la Haute-Garonne adopte elle aussi le dispositif.

Une mutuelle santé à prix abordables

Le but de la mutuelle communale est avant tout de faire jouer la concurrence en négociant des tarifs de complémentaire santé au profit des habitants de la commune. Ce sont désormais 11 communes du département de la Haute-Garonne qui signent avec Actiom, l’association regroupant les communes en réseau, afin de les aider à intégrer le dispositif.

Depuis 2014, Actiom s’efforce en effet de regrouper toutes les communes qui veulent participer au projet « ma commune, ma mutuelle », et ainsi, pouvoir mieux faire pression sur les assureurs de complémentaires santé et obtenir des tarifs qui sont plus avantageux en groupe qu’individuellement -  une action qui plait à un grand nombre d’élus locaux, voyant la mutuelle santé d’un autre œil.

Un réseau qui s’agrandit

Dans un entretien avec le journal Actu Côté Toulouse, un correspondant local de l’association Actiom déclare qu’aujourd’hui, 280 communes ont franchi le pas en France, et souligne un progrès non négligeable de l’augmentation constante du nombre des communes signataires.

Désormais, les petites comme les grandes villes prennent part activement au mouvement. Ainsi, les campagnes d’information déployées au sein des communes battent leur plein. Les habitants, et en particulier les personnes retraitées, font preuve de beaucoup d’enthousiasme, spécialement dans les petites villes reculées, où l’accès général aux soins est sous-développé et la demande d’aide très forte.

Ainsi, Actiom soutient les communes voulant mettre en place une mutuelle communale en leur proposant des structures et un réseau déjà en marche. Les communes peuvent donc plus facilement et rapidement mettre en œuvre le dispositif à moindres coûts. D’autres associations se créent au fur et à mesure, suivant l’exemple d’Actiom, et innove d’autres modèles de mutuelles, comme le regroupement de citoyens, dénommé Alliance Citoyenne, dans la commune de Muret, qui veut mettre en place une « mutuelle de village », une alternative à la mutuelle communale. Serait-ce le début d’un nouveau mouvement ?